Covid-19 : Nous sommes toujours là pour vous servir.

C’est vraiment un cheminement pour moi de mieux comprendre le processus du vieillissement, tant au niveau personnel que professionnel. Plusieurs pensées circulent dans ma tête pour mieux comprendre le pourquoi des membres de famille (m’incluant) font face à cette étape difficile (parfois) à l’égard des parents quand vient le temps de la grande question de déménager ou non. Récemment, j’ai vécu un moment de croissance, de maturité, de vieillissement….je ne sais trop comment le nommer. Voici les idées disparates qui ont convergé ensemble pour créer ce moment : la rectitude des différents règlements dans les sports; de ce que veut dire « vieillir »; pourquoi cette étape est tellement difficile pour les aînés et leur famille; du serpent qui mue sa peau, et de mon constat que mes limites personnelles viennent de changer (ou que j’ai mué comme le serpent). Je vais essayer de vous guider sur le comment toutes ces pensées m’ont amenée à un moment d’Aha!  J’expliquerai comment je pense que les limites personnelles changent, par l’entremise du temps, ce qui pourrait être l’une des causes de plusieurs malaises quand vient le temps d’assister un parent âgé.

Depuis la publication de mon livre Déménager ou non?, plusieurs pensées me sont venues concernant « quoi faire après? ». Je me suis mise à penser au processus du vieillissement et aux difficultés envisagées face au fait de vieillir. Un bon matin, en découvrant une nouvelle ride sur ma lèvre supérieure, j’ai pensé commencer une chronique personnelle sur mon vieillissement. Mais qu’est-ce que cela veut dire de vieillir (sans regarder dans le dictionnaire)? Comment tenir une chronique sur le sujet? Qu’est ce que cela veut dire à part que de vivre aujourd’hui, demain et peut être le surlendemain?

Sur YouTube, j’ai vu une fille qui a pris une photo d’elle à tous les jours pendant trois ans. (http://www.youtube.com/watch?v=vGdc_qcmFF0)

Pour moi, ça c’est l’aspect physique du vieillissement, mais pas l’aspect maturité ni la notion du « vieillir ».  Ma nouvelle ride se situe à l’aspect physique et visible de ma transformation, mais l’évolution de ma personne qui mature et qui grandit, ceci n’est pas apparent, ni visible, comment pourrais-je en faire une chronique?  J’aimerais dire « Aujourd’hui j’ai changé. J’ai maturé. J’ai vieilli de telle façon. » Je ne sais pas comment le faire et quelle mesure prendre…est-ce que c’est parce que c’est trop subjectif, trop abstrait…je ne le sais pas.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Plusieurs de mes clients âgés me regardent du coin de l’œil et me disent « En tout cas, ne vieillis pas! »  Bizarrement, ils semblent tous me le dire avec un pétillement dans les yeux. Il y a rien que je peux faire pour ne pas vieillir et, à ce jour,  je me suis amusée à vieillir,  à travailler ma sagesse peut-être, et j’aimerais bien vivre vieille pour mieux comprendre ce processus d’être « vieux » et de « vieillir ».

Arrêt.

Prochaine pensée.

L’autre jour, je jouais au racquetball avec mon fils. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas ce sport, c’est jouer avec un partenaire à ses côtés dans une pièce toute blanche fermée (40’pi x 20’pi) peinte de quelques lignes rouges au sol. La raquette en main, le joueur attend de retourner la balle qui doit toujours frapper le mur d’en avant. Je ne connais pas vraiment tous les règlements ni la « meilleure » façon de jouer, car personne ne nous l’a vraiment montrée, nous avons donc joué quelques minutes avec une professionnelle et avons fait une recherche sur internet mais pas plus. Mes enfants comptent sur moi pour apprendre.

Pendant que j’attendais un retour de balle, je me suis dit « Ugh. J’aimerais vraiment mieux connaître les règlements de ce sport, j’aimerais être capable comme parent d’enseigner à mon fils le comment et le pourquoi, actuellement on joue aveuglement, sans aucune stratégie, ni connaissance. »

« Pourquoi est-ce que j’aime les sports autant que ça? » Ma réponse était (est) : « J’aime l’exercice, les défis que ça m’offrent, la compétition, les règlements et les paramètres. » HEEEEE ?! Les paramètres!!!! Les règlements!!!! Sont les mots qui ont résonné dans ma tête.  Hmm….les sports ont des règlements et des paramètres, et des arbitres.  Il y a toujours quelqu’un avec un sifflet si les paramètres ne sont pas respectés, s’il y de la brutalité… Quand je travaille avec les aînés et leur famille, il n’y a pas de paramètres, je ne parle pas de lois mais de lignes qui indiquent les paramètres personnels de chaque personne, ni arbitre, ni règlement. Wow!

C’est pour ça que j’aime tellement les sports, à chaque fois que j’y retourne je sais à quoi m’attendre, comment on joue (la majorité du temps), comment tenir compte des points, et à quel moment la partie est finie…et ça c’est quand quelqu’un accumule un certain nombre de points ou que le temps de la partie est écoulé.  Les relations humaines par contre ne sont pas accompagnées de lignes droites ni de paramètres bien établis.

Donc, je suis sortie de ce petit terrain de jeu blanc en me disant « Et c’est pour cela que j’aime les sports (toujours aimé), mais j’aime aussi interagir avec des personnes (toujours aimé) mais c’est aussi pour ça que les relations entre humains présentent plusieurs défis, car il n’y a pas de règle, ni de paramètre clair, et pas d’arbitre.  Je connais mes paramètres et mes règlements mais je ne suis jamais certaine des paramètres des autres.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Les paramètres. En faisant une rétrospective de la dernière année que je viens de vivre, vous l’apprenez maintenant, car je vous le dis, mais autrement vous ne le sauriez pas, après l’impression de mon livre Déménager ou non? en français et en anglais, j’ai vécu une petite dépression.

Avec le recul, je constate que mes paramètres personnels ont changé. J’ai réalisé ce fait seulement quand je suis revenue d’un voyage d’affaires en Floride (la prochaine pensée dans le texte) et que c’est Mère Nature qui me l’a confirmé.  Souvent cette belle dame Nature me permet de mieux comprendre.

Pause.

Donc, toutes ces pensées dans ma tête : le vieillissement; comment trouver une façon d’alimenter une chronique; les paramètres et les règlements dans les sports;  l’évolution personnelle; la fluctuation des relations entre humains; l’année cahoteuse que je viens de vivre émotionnellement, et là, le voyage duquel je reviens.

Arrêt.

Prochaine pensée.

J’arrive d’un voyage en Floride où j’ai participé à une conférence du National Association of Senior Move Managers (NASMM ).  C’était ma première participation à cette conférence et aussi la première fois que j’achetais une table pour vendre mon livre. Ouf! Chaque étape pour me rendre à cette fameuse table floridienne, de la planification entourant la vente de mon livre aux États-Unis, jusqu’à mon retour à la maison, fut remplie de défis. Je vous épargne les détails, mais cela ferait le sujet d’un autre livre complet à rebondissements multiples!

Durant mon séjour, j’ai fait une randonnée dans la nature. Durant cette magnifique randonnée, j’ai vu une affiche qui mentionnait que quand un serpent à sonnettes mue, une nouvelle section se rajoute à sa sonnette.  J’ai trouvé l’idée super intéressante.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Quelques jours après mon retour de la Floride, j’ai réalisé que mes paramètres personnels avaient changés. De l’affiche du serpent à sonnettes aux nombreux défis vécus seule durant ce voyage d’affaires, associés à d’autres événements dans ma vie personnelle, il y a maintenant certaines choses que je ne tolère plus, comme la façon dont certaines personnes me parlent ou agissent. C’est difficile de le dire en mots, mais j’ai trouvé ma voix, et ma force, et la façon d’exprimer ma désapprobation.

Par ce riche vécu, ma voix est plus forte et je me permets de m’en servir. Si je ne partageais pas ça avec vous aujourd’hui, vous ne le sauriez jamais puisqu’invisible, car je ne suis pas un serpent à sonnettes, ni un sport qui a fait connaître la modification de ses règlements. Mais la prochaine fois que quelqu’un empiètera sur mon nouveau « territoire » et que je réagirai, cette personne va peut-être constater les changements ou tout simplement dire « Voyons? Qu’est-ce qui se passe avec elle?!».

J’ai vieilli. J’ai maturé.  Sans me rendre compte que cela se passait, mais avec le recul, je le reconnais.    Sur combien de jours, de mois, d’années? Je ne saurais le dire, mais je sais que c’est au moins récent de la dernière année. Une grande étape vers ma maturité vient d’être franchie.

Et maintenant le moment Aha!!

Ceci me ramène à la notion de « Aider nos parents » (les vôtres et les miens) pour la question de : rester à domicile ou déménager. Combien de fois en autant d’années vos paramètres ont-ils changé?  Et ceux de vos parents?  Avez-vous discuté de qui vous êtes aujourd’hui? Pas moi. Probablement vous non plus, car ce n’est pas quelque chose dont nous discutons, ni qu’on sait comment verbaliser, je pense. Avec le passage du temps, les paramètres personnels changent, évoluent, pour chacun de nous, point final.

D’un autre côté, quand un règlement ou un paramètre change légèrement dans un sport, les médias en discutent pendant un bon bout de temps.

Les humains, contrairement aux serpents à sonnettes et aux sports, évoluent en tout temps, et c’est ce que nous voulons, mais nous ne savons jamais où se situent les paramètres de l’autre personne à nos côtés. C’est un grand défi. C’est un des aspects qui fait que c’est difficile quand vient le temps d’aider nos parents.  Je pense que cet aspect joue un rôle important.

Cela fait des années que je me demande pourquoi les enfants devenus adultes disent souvent de leurs parents : « Il-elle est « têtu-e » ou que la personne âgée dit de son enfant qu’il « bouscule les choses », pourquoi les enfants ont-ils de la difficulté à comprendre les choix de leurs parents, je n’ai pas encore toutes les réponses,  mais je pense bien que je m’en rapproche.

C’est vraiment un cheminement pour moi de mieux comprendre le processus du vieillissement, tant au niveau personnel que professionnel. Plusieurs pensées circulent dans ma tête pour mieux comprendre le pourquoi des membres de famille (m’incluant) font face à cette étape difficile (parfois) à l’égard des parents quand vient le temps de la grande question de déménager ou non. Récemment, j’ai vécu un moment de croissance, de maturité, de vieillissement….je ne sais trop comment le nommer. Voici les idées disparates qui ont convergé ensemble pour créer ce moment : la rectitude des différents règlements dans les sports; de ce que veut dire « vieillir »; pourquoi cette étape est tellement difficile pour les aînés et leur famille; du serpent qui mue sa peau, et de mon constat que mes limites personnelles viennent de changer (ou que j’ai mué comme le serpent). Je vais essayer de vous guider sur le comment toutes ces pensées m’ont amenée à un moment d’Aha!  J’expliquerai comment je pense que les limites personnelles changent, par l’entremise du temps, ce qui pourrait être l’une des causes de plusieurs malaises quand vient le temps d’assister un parent âgé.

Depuis la publication de mon livre Déménager ou non?, plusieurs pensées me sont venues concernant « quoi faire après? ». Je me suis mise à penser au processus du vieillissement et aux difficultés envisagées face au fait de vieillir. Un bon matin, en découvrant une nouvelle ride sur ma lèvre supérieure, j’ai pensé commencer une chronique personnelle sur mon vieillissement. Mais qu’est-ce que cela veut dire de vieillir (sans regarder dans le dictionnaire)? Comment tenir une chronique sur le sujet? Qu’est ce que cela veut dire à part que de vivre aujourd’hui, demain et peut être le surlendemain?

Sur YouTube, j’ai vu une fille qui a pris une photo d’elle à tous les jours pendant trois ans. (http://www.youtube.com/watch?v=vGdc_qcmFF0)

Pour moi, ça c’est l’aspect physique du vieillissement, mais pas l’aspect maturité ni la notion du « vieillir ».  Ma nouvelle ride se situe à l’aspect physique et visible de ma transformation, mais l’évolution de ma personne qui mature et qui grandit, ceci n’est pas apparent, ni visible, comment pourrais-je en faire une chronique?  J’aimerais dire « Aujourd’hui j’ai changé. J’ai maturé. J’ai vieilli de telle façon. » Je ne sais pas comment le faire et quelle mesure prendre…est-ce que c’est parce que c’est trop subjectif, trop abstrait…je ne le sais pas.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Plusieurs de mes clients âgés me regardent du coin de l’œil et me disent « En tout cas, ne vieillis pas! »  Bizarrement, ils semblent tous me le dire avec un pétillement dans les yeux. Il y a rien que je peux faire pour ne pas vieillir et, à ce jour,  je me suis amusée à vieillir,  à travailler ma sagesse peut-être, et j’aimerais bien vivre vieille pour mieux comprendre ce processus d’être « vieux » et de « vieillir ».

Arrêt. 

Prochaine pensée.

L’autre jour, je jouais au racquetball avec mon fils. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas ce sport, c’est jouer avec un partenaire à ses côtés dans une pièce toute blanche fermée (40’pi x 20’pi) peinte de quelques lignes rouges au sol. La raquette en main, le joueur attend de retourner la balle qui doit toujours frapper le mur d’en avant. Je ne connais pas vraiment tous les règlements ni la « meilleure » façon de jouer, car personne ne nous l’a vraiment montrée, nous avons donc joué quelques minutes avec une professionnelle et avons fait une recherche sur internet mais pas plus. Mes enfants comptent sur moi pour apprendre.

Pendant que j’attendais un retour de balle, je me suis dit « Ugh. J’aimerais vraiment mieux connaître les règlements de ce sport, j’aimerais être capable comme parent d’enseigner à mon fils le comment et le pourquoi, actuellement on joue aveuglement, sans aucune stratégie, ni connaissance. »

« Pourquoi est-ce que j’aime les sports autant que ça? » Ma réponse était (est) : « J’aime l’exercice, les défis que ça m’offrent, la compétition, les règlements et les paramètres. » HEEEEE ?! Les paramètres!!!! Les règlements!!!! Sont les mots qui ont résonné dans ma tête.  Hmm….les sports ont des règlements et des paramètres, et des arbitres.  Il y a toujours quelqu’un avec un sifflet si les paramètres ne sont pas respectés, s’il y de la brutalité… Quand je travaille avec les aînés et leur famille, il n’y a pas de paramètres, je ne parle pas de lois mais de lignes qui indiquent les paramètres personnels de chaque personne, ni arbitre, ni règlement. Wow!

C’est pour ça que j’aime tellement les sports, à chaque fois que j’y retourne je sais à quoi m’attendre, comment on joue (la majorité du temps), comment tenir compte des points, et à quel moment la partie est finie…et ça c’est quand quelqu’un accumule un certain nombre de points ou que le temps de la partie est écoulé.  Les relations humaines par contre ne sont pas accompagnées de lignes droites ni de paramètres bien établis.

Donc, je suis sortie de ce petit terrain de jeu blanc en me disant « Et c’est pour cela que j’aime les sports (toujours aimé), mais j’aime aussi interagir avec des personnes (toujours aimé) mais c’est aussi pour ça que les relations entre humains présentent plusieurs défis, car il n’y a pas de règle, ni de paramètre clair, et pas d’arbitre.  Je connais mes paramètres et mes règlements mais je ne suis jamais certaine des paramètres des autres.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Les paramètres. En faisant une rétrospective de la dernière année que je viens de vivre, vous l’apprenez maintenant, car je vous le dis, mais autrement vous ne le sauriez pas, après l’impression de mon livre Déménager ou non? en français et en anglais, j’ai vécu une petite dépression.

Avec le recul, je constate que mes paramètres personnels ont changé. J’ai réalisé ce fait seulement quand je suis revenue d’un voyage d’affaires en Floride (la prochaine pensée dans le texte) et que c’est Mère Nature qui me l’a confirmé.  Souvent cette belle dame Nature me permet de mieux comprendre.

Pause.

Donc, toutes ces pensées dans ma tête : le vieillissement; comment trouver une façon d’alimenter une chronique; les paramètres et les règlements dans les sports;  l’évolution personnelle; la fluctuation des relations entre humains; l’année cahoteuse que je viens de vivre émotionnellement, et là, le voyage duquel je reviens.

Arrêt.

Prochaine pensée.

J’arrive d’un voyage en Floride où j’ai participé à une conférence du National Association of Senior Move Managers (NASMM http://www.nasmm.org).  C’était ma première participation à cette conférence et aussi la première fois que j’achetais une table pour vendre mon livre. Ouf! Chaque étape pour me rendre à cette fameuse table floridienne, de la planification entourant la vente de mon livre aux États-Unis, jusqu’à mon retour à la maison, fut remplie de défis. Je vous épargne les détails, mais cela ferait le sujet d’un autre livre complet à rebondissements multiples!

Durant mon séjour, j’ai fait une randonnée dans la nature. Durant cette magnifique randonnée, j’ai vu une affiche qui mentionnait que quand un serpent à sonnettes mue, une nouvelle section se rajoute à sa sonnette.  J’ai trouvé l’idée super intéressante.

Arrêt.

Prochaine pensée.

Quelques jours après mon retour de la Floride, j’ai réalisé que mes paramètres personnels avaient changés. De l’affiche du serpent à sonnettes aux nombreux défis vécus seule durant ce voyage d’affaires, associés à d’autres événements dans ma vie personnelle, il y a maintenant certaines choses que je ne tolère plus, comme la façon dont certaines personnes me parlent ou agissent. C’est difficile de le dire en mots, mais j’ai trouvé ma voix, et ma force, et la façon d’exprimer ma désapprobation.

Par ce riche vécu, ma voix est plus forte et je me permets de m’en servir. Si je ne partageais pas ça avec vous aujourd’hui, vous ne le sauriez jamais puisqu’invisible, car je ne suis pas un serpent à sonnettes, ni un sport qui a fait connaître la modification de ses règlements. Mais la prochaine fois que quelqu’un empiètera sur mon nouveau « territoire » et que je réagirai, cette personne va peut-être constater les changements ou tout simplement dire « Voyons? Qu’est-ce qui se passe avec elle?!».

J’ai vieilli. J’ai maturé.  Sans me rendre compte que cela se passait, mais avec le recul, je le reconnais.    Sur combien de jours, de mois, d’années? Je ne saurais le dire, mais je sais que c’est au moins récent de la dernière année. Une grande étape vers ma maturité vient d’être franchie.

Et maintenant le moment Aha!!

Ceci me ramène à la notion de « Aider nos parents » (les vôtres et les miens) pour la question de : rester à domicile ou déménager. Combien de fois en autant d’années vos paramètres ont-ils changé?  Et ceux de vos parents?  Avez-vous discuté de qui vous êtes aujourd’hui? Pas moi. Probablement vous non plus, car ce n’est pas quelque chose dont nous discutons, ni qu’on sait comment verbaliser, je pense. Avec le passage du temps, les paramètres personnels changent, évoluent, pour chacun de nous, point final. 

D’un autre côté, quand un règlement ou un paramètre change légèrement dans un sport, les médias en discutent pendant un bon bout de temps.

Les humains, contrairement aux serpents à sonnettes et aux sports, évoluent en tout temps, et c’est ce que nous voulons, mais nous ne savons jamais où se situent les paramètres de l’autre personne à nos côtés. C’est un grand défi. C’est un des aspects qui fait que c’est difficile quand vient le temps d’aider nos parents.  Je pense que cet aspect joue un rôle important.

Cela fait des années que je me demande pourquoi les enfants devenus adultes disent souvent de leurs parents : « Il-elle est « têtu-e » ou que la personne âgée dit de son enfant qu’il « bouscule les choses », pourquoi les enfants ont-ils de la difficulté à comprendre les choix de leurs parents, je n’ai pas encore toutes les réponses,  mais je pense bien que je m’en rapproche.

Normal
0

false
false
false

EN-CA
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

2 Comments

  1. I was suggested this website by my cousin. I am not sure whether this post is written by him as nobody else know such detailed about my trouble. You are incredible! Thanks!
    Michael Kors astor satchel http://www.lakesidecertified.com/images/Michael-Kors/Michael-Kors-astor-satchel.html

Comments are closed.